Page d'accueil

Recevoir la
Newsletter Transition :

Jean Claude Rouchy - 2000

Fantôme en héritage : du morcellement au lien

Le morcellement, l'absence de lien sont parmi les principales indications à une analyse de groupe : absence de mentalisation, agir, démétaphorisation et objectivation s'y manifestent et peuvent s'y élaborer.
Un trauma en est le plus souvent à l'origine : vécu par le sujet ou suite à une transmission intergénérationnelle. La transmission de secrets de famille, à l'insu du sujet, découverts par Nicoals Abraham et Maria Torok posent cependant des problèmes particuliers.
La censure familiale concerne des histoires inavouables d'inceste, de viol, de meurtre, de suicide ou toute autre tare ne devant pas être connues de la postérité. Ils viennent hanter la descendance sous forme de symptômes, de somatisations, de délire, parfois à plusieurs générations de distance : fantômes ou cryptes, "témoignages de l'existence d'un mort enterré dans l'autre". ces indices ne peuvent être reconnus qu'après un temps d'écoute. Ils conduiraient plutôt à une indication de psychanalyse que d'analyse de groupe, mais au début les symptômes sont les mêmes.
Comment cela se manifeste-til dans un groupe analytique, comment cela s'élabore et se traite? Une vignette clinique servira à ce questionnement.

Acquérir cette revue directement auprès d'Erès.

 


Lien vers l'éditeur : Eres

Accueil - - Référents Théoriques - - Formations - - Intervenants
Liens - - Publications - - Revue Connexions - - Contact